• Steichen « Flatiron-Evening » – 05/15Photographie108.32%
  • Photographie de Renoir & Mallarmé par Degas204 600 €
  • Marché de l’art mondiale 2014€51 Milliards
  • Drtikol « Nu » – 11/15Photographie150.00%
  • Mallarmé « Un coup de dés… » Manuscrit autographe963 000 €
  • Apollinaire « L’art et l’amour » Poème autographeAutographe400.00%
  • Mao Zedong Lettre tapuscrite signée787 000 €
  • FAMILLE PROUST – 5 PORTRAITS CDV 05.20168750 euros
  • LAS GEORGE SAND A GUSTAVE FLAUBERT 05.201614 000 €

Blog

Juil 08
9978_SUDEK 1

#ACTU > Exposition Josef Sudek

 

 

L’exposition Josef Sudek « Le monde à ma fenêtre » restitue le travail du photographe tchèque, à travers une sélection de 130 œuvres couvrant l’ensemble de sa carrière artistique de 1920 à 1976. Reflet de sa relation au monde, exploration de l’intimité de son atelier… Sudek joue avec la lumière et son absence, maîtrise les techniques de tirages, se livre à des expériences pour améliorer leur qualité.

La première exposition de cette ampleur, a ne manquer sous aucun prétexte…Du 7 juin au 25 septembre 2016 au Jeu de Paume, Paris

Josef Sudek et le secret de la lumière

Josef Sudek (1896-1976), fait partie des rares photographes à avoir élevé la photographie tchèque au rang d’un art reconnu dans le monde entier. Ses premières photographies représentatives, prises en 1918 montrent des horizons et de larges ciels remplis de nuages. Des paysages d’automne ou d’hiver animés de quelques maisons ou arbres. Au cours des années 20, en ville, il photographie la vie des marchands de rue dans des espaces souvent floutés.

Pendant la guerre, comme il est difficile de travailler en extérieur à Prague sous occupation allemande, il se concentre sur des sujets plus intimes qui se transforment en son fameux cycle de la fenêtre de son atelier vue par tous les temps. Il commence aussi à réaliser de nombreuses natures mortes. C’est une véritable explosion créatrice.

Quasiment toute l’œuvre de Sudek est imprégnée puis directement concernée par la nature morte. Elle en devient même le sujet central à partir de la guerre : « La nature morte a été mon laboratoire ». Elle continuera jusqu’à la fin d’irriguer sa photographie. Il travaille à un dépouillement le plus complet : un fruit, un œuf, du pain, un verre, un coquillage, une rose, combinant parfois des objets. Sudek lui-même les relie à la peinture du XVIIe siècle de Jan van de Velde.

À la campagne ou en ville, Sudek est à la recherche d’une lumière apaisante qui assure la cohésion de la composition. Cette fascination pour la lumière et son absence se retrouve dans l’ensemble de son travail. La lumière, même diffusée à travers le feuillage ou la vapeur, révèle aux spectateurs de manière spirituelle, objets, lieux et espaces. Ce concept sera à l’origine des photographies les plus envoûtantes du XXe siècle. Ce n’est qu’en 1974 que ce photographe fait l’objet d’une reconnaissance internationale.

Photographie de Josef Sudek «Nature morte au bord de la fenêtre», @collectionbysignatures

Tirage argentique d’époque, signé au dos par Petr Helbich « Josef Sudek, Praha, personal gift to Peter Helby ». Circa 1949 Provenance : Ancienne collection de Petr Helbich (ancien assistant de Sudek). H 17.5 x L 13 cm.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contactez-nous

FRANCE

Siège social
32 rue Drouot 75009 Paris
Tél : +33 (0) 1 48 24 28 90
Fax : +33(0) 1 48 24 28 95

Belgique

11 Rond-Point Schumann 1040 Bruxelles
Tél. : + 32 (0) 2 256 75 13
Fax : + 32 (0) 2 256 75 70